Contact Us

|

Careers

|

Change Locale
close

Préparation à l’infonuagique : où les responsables des TI font-ils fausse route?

Infonuagique | Posted on October 4, 2018 by Softchoice

En 2006, Amazon lançait Elastic Compute Cloud, que l’on considère généralement comme le premier service infonuagique à avoir vu le jour. Depuis, nous avons beaucoup parlé et entendu parler des possibilités offertes par l’infonuagique. Néanmoins, plus de dix ans plus tard, la migration dans le nuage demeure une source de stress pour les responsables des TI.
Selon le nouveau rapport de Softchoice intitulé « L’état de la préparation à l’infonuagique : les responsables informatiques s’égarent dans le nuage », les entreprises consacrent un temps et une énergie considérables à préparer leur passage à l’infonuagique. Pour favoriser une transition en douceur, les responsables des TI renforcent généralement leurs capacités techniques et opérationnelles et déterminent les coûts d’exploitation associés à l’infonuagique.

Mais que se passe-t-il une fois leur stratégie de migration déployée? Pour de nombreuses entreprises, les vraies difficultés commencent après la migration.

Les défis à relever après la migration

Un nombre sans précédent d’organisations adoptent l’infonuagique. Selon une étude réalisée par Softchoice auprès de 250 responsables des TI des États-Unis et du Canada, un tiers des entreprises font aujourd’hui une utilisation généralisée de cette technologie, une hausse de 26 % en deux ans. De plus, 62 % d’entre elles optent pour une stratégie infonuagique hybride.

En règle générale, les responsables des TI se disent confiants quant à leur état de préparation au transfert de charges de travail dans le nuage. Pas moins de 83 % des responsables des TI ont évalué leurs applications existantes afin de déterminer si elles sont prêtes pour l’infonuagique et 82 % ont modernisé leurs centres de données pour qu’ils s’intègrent harmonieusement à l’environnement infonuagique et soient parfaitement opérationnels une fois la transition réalisée.

Toutefois, le niveau de confiance de ces responsables fléchit nettement une fois qu’ils franchissent le pas : 43 % d’entre eux reconnaissent qu’ils ont de la difficulté à élaborer une stratégie infonuagique efficace. Voici quelques-uns des facteurs qui nuisent à leur stratégie :

  • Les erreurs humaines – près d’un tiers (31 %) des responsables des TI admettent avoir connu des pannes de services infonuagiques en raison d’erreurs humaines. De ce nombre, 40 % expliquent ce phénomène par l’absence de stratégie, 34 % invoquent le manque d’employés compétents et 24 % affirment avoir du mal à comprendre la structure de coûts de l’infonuagique. Ces difficultés incitent les responsables des TI à se mettre en quête d’effectifs supplémentaires – souvent en vain.
  • Un recrutement au ralenti – l’embauche et la formation de ressources en infonuagique font partie des priorités des entreprises qui tentent de pallier leur absence d’orientations stratégiques. Néanmoins, de nombreuses équipes ont du mal à combler leurs lacunes en matière de personnel qualifié. Pas moins de 96 % des décideurs du secteur des TI reconnaissent qu’il existe un manque de compétences dans leur entreprise et se tournent vers des ressources externes pour résoudre ce problème, généralement par l’intermédiaire de l’embauche. Mais près de la moitié (49 %) des responsables des TI indiquent qu’il faut de trois à six mois pour trouver les bons candidats.
  • Les imprévus budgétaires – les erreurs humaines et les problèmes de stratégie engendrent souvent une augmentation incontrôlée des coûts de l’infonuagique. Quarante pour cent des responsables des TI ont de la difficulté à comprendre le modèle de coûts de l’infonuagique, tout en ayant la charge d’expliquer à leur entreprise qu’elle doit passer d’un modèle de dépenses en immobilisations à un modèle de dépenses d’exploitation. Trois entreprises sur cinq ont dépassé leur budget infonuagique à un moment ou à un autre. Parmi celles qui ont vécu cette situation, 67 % ont enregistré des dépassements allant jusqu’à 20 %.
  • Le manque de confiance à l’égard de la sécurité – 98 % des responsables des TI croient que leur fournisseur de services infonuagiques protègent leurs données. Toutefois, parmi ces responsables, les directeurs et les gestionnaires – les plus proches des processus infonuagiques – sont seulement 36 % à faire entièrement confiance à leur fournisseur de services infonuagiques pour appliquer les mêmes règles de sécurité et les mêmes politiques en matière de responsabilités que celles de leur entreprise. Les vice-présidents et les cadres du domaine des TI sont à peine plus confiants, à 46 %.

Avec les bonnes ressources, les compétences adéquates et une bonne dose de prévoyance, il est possible d’éviter les embûches qui ralentissent et stoppent même parfois de nombreuses équipes dans leur élan. Pour savoir comment les responsables des TI qui connaissent du succès identifient leurs problèmes fondamentaux, téléchargez notre rapport dès maintenant.