Contact Us

|

Careers

|

Change Locale
close

La vérité sur les contrat d’entreprise Cisco

Logiciels d'entreprise | Posted on January 21, 2019 by Softchoice

L’acquisition et la gestion de licences pose de nombreux défis aux directeurs de l’informatique et aux responsables des TI. Et chacun sait que ces défis ont une incidence négative sur l’exploitation, le budget et la gestion des ressources informatiques.

Si vous avez un bassin de 1 000 spécialistes de l’information et continuez d’acheter vos licences logicielles Cisco à la carte, lisez cet article pour savoir comment un contrat d’entreprise Cisco vous permettra de réduire considérablement vos coûts d’achat de licences et de soutien.

Les problèmes liés aux licences logicielles sont nombreux et complexes.

À l’origine, les contrats de licences d’entreprise avaient pour but de simplifier la gestion des licences pour les entreprises. Cependant, la prolifération des fournisseurs de logiciels a engendré une complexification de cette gestion. Celle-ci est devenue si compliquée qu’elle a même désorienté les entreprises les mieux organisées. Selon une étude d’IDC sur la gestion des logiciels, les principaux défis des entreprises dans ce domaine sont les suivants :

  • La gestion et l’optimisation des licences : de nombreuses entreprises possèdent un parc de logiciels physiques considérable. Et de nouvelles solutions infonuagiques voient régulièrement le jour. Cette combinaison de solutions matérielles et logicielles fait de la gestion des licences un véritable casse-tête.
  • Modalités et droits d’utilisation contractuels : imaginez devoir faire le suivi et la surveillance de toute une variété d’utilisations, de contrats, de clauses, de terminologies et de jargons juridiques. Il n’est pas rare que les licences d’un même fournisseur commencent et se terminent à des dates différentes – souvent faute d’effort de standardisation afin d’uniformiser les dates de fin.
  • Frais supplémentaires : malheureusement, les logiciels d’entreprise sont souvent assortis de frais et de pénalités, tant pour les utilisateurs de solutions physiques qu’infonuagiques. La vérification des utilisations et les frais surprises donnent souvent lieu aux régularisations tant redoutées. Le terme « régularisation » (True-Up) a été inventé par Microsoft. Il s’agit d’un processus de rapprochement et de facturation basé sur le nombre d’appareils total ajouté dans les 12 derniers mois.

De nombreux fournisseurs de logiciels réagissent à ce problème en proposant des contrats de licences revus et corrigés qui privilégient l’amélioration de l’expérience client à tous les points d’interaction. Ces efforts permettent aux clients de bénéficier de modalités plus intéressantes, d’une souplesse accrue et de services de soutien évolués.

C’est précisément dans ce but que Cisco a modifié ses contrats de licences d’entreprise (ELA) pour en faire des contrats d’entreprise (EA).

Cette nouvelle approche s’applique aux logiciels Cisco d’infrastructure, de collaboration et de sécurité, y compris aux nouvelles solutions comme The Network, Intuitive, Spark et Umbrella. Voici les principales caractéristiques de ces nouveaux contrats :

Les contrats entreprise permettent un dépassement des droits d’utilisation de 20 %, sans frais supplémentaires

Pour aider les entreprises à gérer les dépassements imprévus, vous avez droit à 20 % de logiciels et de services en plus de la quantité initiale négociée et ce, sans frais supplémentaires. Et cette modalité s’applique à toute la durée du contrat. Si vous dépassez ce seuil de 20 %, l’équipe des contrats d’entreprise Cisco évaluera votre utilisation et réajustera le contrat en conséquence pour la prochaine année.

Avec la régularisation en aval, pas de facturation rétroactive

À la différence du terme « régularisation », l’expression « True Forward » (régularisation en aval) a été créée par Cisco. En vertu de cette modalité, vous n’aurez jamais à payer les utilisations ou dépassements d’utilisation de logiciels qui ont eu lieu avant le rapprochement annuel des licences ajoutées lors des 12 derniers mois. Vous ne débourserez de frais de licences supplémentaires qu’à partir de la date de ce rapprochement. Cette politique s’applique aux dépassements de plus de 20 % de la consommation des produits sélectionnés initialement et des produits optionnels supplémentaires disponibles dans le cadre du contrat. Dans un cas comme dans l’autre, le contrat d’entreprise sera actualisé afin de tenir compte de votre niveau réel d’utilisation et vous ne paierez le montant correspondant qu’à partir de ce moment.

Toutes les licences seront regroupées sous un MÊME contrat assorti des mêmes modalités et des mêmes dates de fin, tant pour les suites logicielles physiques qu’infonuagiques.

Les contrats seront offerts pour une durée de trois ou cinq ans et permettront des combinaisons d’architecture et de domaines. Les nouveaux contrats d’entreprise comprendront également un prix plafond (NTE) qui vous garantit de profiter de prix prévisibles pour l’achat de produits dans le cadre de votre contrat et pendant toute sa durée, sans égard aux augmentations de prix des logiciels.

De plus, sous réserve d’un montant d’achat minimal, vous aurez accès au portail de gestion Cisco. Ce portail vous informe sur vos droits d’utilisation et sur tous les logiciels que vous avez achetés. Un contrat d’entreprise vous permet aussi de profiter des logiciels embarqués sur le matériel réseau couvert par votre contrat sans aucuns frais. Un contrat d’entreprise vous permet de regrouper vos achats de matériel et de logiciels au sein d’une seule et même entente.

Exemples d’économies réalisées sur le coût des licences grâce à un contrat d’entreprise

Une grande entreprise souhaitait se doter d’une solution de collaboration Cisco complète et facile à utiliser. Elle faisait face à des frais de maintenance et de soutien élevés pour son environnement téléphonique existant et devait satisfaire des dizaines de milliers de spécialistes de l’information. Grâce à un contrat d’entreprise, elle a pu se prévaloir des avantages recherchés et économisera plus de 11 millions $ au cours des cinq prochaines années.

Une autre entreprise, qui venait d’embaucher une centaine d’employés sur un nouveau site, avait besoin de 20 licences d’appareils multi-utilisateurs et de plusieurs licences de consoles de standard. Achetées à la carte, ces produits auraient coûté des dizaines de milliers de dollars en licences et en soutien technique. Grâce à la modalité de dépassement de 20 %, l’entreprise n’a rien eu à débourser pour ce déploiement technologique.

Un client important cherchait à réduire les coûts de maintenance de son environnement téléphonique. Le passage à un contrat d’entreprise lui a permis de concevoir une nouvelle expérience de téléconférence et les économies prévues s’élèvent à plus de 11 millions $ pour les cinq années du contrat.

Prochaine étape

Pour en savoir plus, consultez notre nouvelle page sur les contrats d’entreprise Cisco et notre guide des contrats d’entreprise Cisco.

Related Articles

Culture | June 17, 2020 by Softchoice Cares

In 1989, Jone Panavas founded Softchoice along with David Holgate to make it easier for businesses to source and acquire hard–to–find software products. Jone and David set out to make Softchoice a different kind of company from the very beginning, one where inclusiveness was a core tenet and employees were encouraged to bring their authentic selves to work.   While the technology landscape has become far more complex in the last 30 years, another […]

While some IT organizations were better prepared than others, none would have predicted just how vital remote working would be to the business in 2020. Seven in 10 IT leaders are now saying remote working requirements are having a permanent impact on budgets, staffing and policies. Nearly 40% of CEOs say “improving the remote work […]

  An Interview with Softchoice’s SVP of IT, Jeff Reis When Canada’s most valuable public company Shopify announced it was going “digital by default,” it was a clear sign that the brick-and-mortar office era was forever changed. “We cannot go back to the way things were. This isn’t a choice. This is the future,” tweeted […]